PARTI SOCIALISTE DE COMMENTRY/MONTMARAULT

jeudi 18 octobre 2018

Le 18 octobre 1982, Pierre Mendès France nous quittait

pmf

"La démocratie est d'abord un état d'esprit"...Le 18 octobre 1982, Pierre Mendès France nous quittait. Voici sa vie en quelques dates. Il a soutenu François Mitterrand lors des élections présidentielles de 1965, 1974 et 1981. Il versa quelques larmes au palais de l’Elysée lors de la cérémonie d’investiture de François Mitterrand le 21 mai 1981. Ce dernier lui aurait dit : « Sans vous rien n’aurait été possible ».

 

  • 1907- Pierre Mendès France naît à Paris, le 11 janvier.
  • 1922- Modèle de l’élitisme républicain, il obtient son bachot à quinze ans et publie son premier article dans L’Université de Paris.
  • 1923- Tenté par l’enseignement, il opte néanmoins pour le barreau ; il entre à la faculté de droit et à l’Ecole libre des sciences politiques (« Sciences Po »).
  • 1924- Séduit par Edouard Herriot, Pierre Mendès France adhère au Parti radical et milite à la LAURS (Ligue d’action républicaine et socialiste) qui vient d’être créée et fait le coup de poing contre les Camelots du roi de l’Action française.
  • 1925- Il est classé quatrième de sa promotion de Sciences Po.
  • 1926- Secrétaire général de la section parisienne de la LAURS, puis à l’échelon national l’année suivante, il s’inscrit comme avocat stagiaire au barreau de Paris, et devient le plus jeune avocat de France.
  • 1928- Pierre Mendès France soutient sa thèse de doctorat en droit, L’Œuvre financière du gouvernement Poincaré, et accomplit son service militaire comme caporal dans l’aviation ; au Parti radical, il est dans le groupe des Jeunes Turcs, avec Jean Zay, Pierre Cot, Jacques Kayser.
  • 1929- Il s’installe comme avocat à Louviers, dans l’Eure.
  • 1930
  • Son deuxième livre, La banque internationale. Contribution à l’étude du problème des Etats-Unis d’Europe, reçoit un accueil chaleureux.
  • 1932- Contre toute attente, car il s’agit d’une des circonscriptions les plus conservatrices de France, Pierre Mendès France est élu député de l’Eure ; il est le plus jeune député de France ; au congrès du Parti radical, à Toulouse, il prononce un réquisitoire contre la politique économique des radicaux, au nom des Jeunes Turcs.
  • 1933 Il épouse Lily Cicurel. Deux enfants naissent : Bernard et Michel, respectivement en 1934 et 1936. Son premier grand discours économique à la Chambre des députés lui vaut l’approbation publique de Léon Blum.
  • 1935- Il est élu maire de Louviers.
  • 1936- Réélu député de l’Eure, il est le seul à voter contre la participation de la France aux Jeux olympiques organisés par les nazis à Berlin ; il soutient le Front populaire, malgré son désaccord sur sa politique monétaire et sur la non intervention dans la guerre d’Espagne.
  • 1937- Il est élu conseiller général de l’Eure.
  • 1938- Devenu le plus jeune sous-secrétaire d’Etat au Trésor dans le deuxième gouvernement Blum du Front populaire, il élabore, avec Georges Boris, le premier plan de développement économique proposé au Parlement, mais le gouvernement est renversé trop vite pour qu’il soit appliqué.
  • 1939- Lieutenant de réserve, alors que son mandat de député lui permettrait d’obtenir un poste sans risque, il est nommé dans l’aviation au Levant ; mais il souhaite se battre et réclame une affectation au front.
  • 1940- En permission à Paris pendant la débâcle, il demande à participer au combat, en vain ; suivant son unité au Maroc, il embarque sur le Massilia, pour être arrêté à Casablanca et incarcéré à Clermont-Ferrand sous l’inculpation de désertion par le régime de Vichy, qui cherche des boucs émissaires.
  • 1941- Bien que tous ses chefs aient témoigné en sa faveur, Pierre Mendès France est condamné à six ans de prison lors d’un procès inique ; il s’évade de la prison de Clermont-Ferrand pour « défendre son honneur », comme il l’écrit à Pétain.
  • 1942- Après quelques mois de clandestinité passés à la recherche d’un moyen d’aller à Londres, il y rejoint De Gaulle.
  • 1943- Il publie Liberté, liberté chérie à New-York ; combattant comme officier navigateur avec le Groupe Lorraine, il est appelé par De Gaulle pour être Commissaire aux Finances du Comité français de libération nationale ; ainsi nommé ministre, il tient malgré tout à effectuer une dernière mission de combat ! Il élabore le plan de redressement de l’économie française
  • 1944- Ministre de l’Economie nationale du Gouvernement Provisoire, il préconise des mesures drastiques, qui l’opposent à la politique plus facile prônée par René Pleven.
  • 1945- De Gaulle ayant tranché en faveur de la facilité, Pierre Mendès France démissionne du Gouvernement Provisoire au nom de la rigueur ; il est élu Président du Conseil général de l’Eure.
  • 1946- Il est nommé executive director pour la France de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) — poste qu’il occupe jusqu’en 1947 —, gouverneur pour la France du Fonds Monétaire International — jusqu’en 1959 —, et réélu député de l’Eure.
  • 1947- Nommé délégué de la France au Conseil économique et social de l’O.N.U. (ECOSOC) — poste dont il va démissionner en 1951 —, il est réélu conseiller municipal de Louviers.
  • 1948- Il est élu président des gouverneurs du F.M.I.
  • 1950- Il fait ses premières interventions au Parlement contre la guerre d’Indochine.
  • 1951- Pierre Mendès France est réélu député et président du Conseil général de l’Eure.
  • 1952- Nommé président de la commission des comptes de la Nation — fonction exercée jusqu’en 1960 —, il défend devant le tribunal militaire de Tunis plusieurs militants de l’indépendance tunisienne.
  • 1953- La Chambre refuse de peu l’investiture à Pierre Mendès France comme président du Conseil ; il est élu président de la commission des Finances de l’Assemblée nationale — poste occupé jusqu’à son investiture en juin 1954.
  • 1954- Gouvernement Pierre Mendès France pendant sept mois et dix-sept jours.
  • Il règle le problème urgent de l’Indochine, puis tour à tour les problèmes tunisien, sarrois et des comptoirs français de l’Inde. La CED est repoussée et la nouvelle politique européenne est mise en place.
  • 1955- Son gouvernement est renversé par l’Assemblée nationale ; élu premier vice-président du Parti radical, il tente de le régénérer et mène campagne pour le Front républicain.
  • 1956- Ministre d’Etat du gouvernement Guy Mollet, il en démissionne à cause de la politique menée en Algérie
  • 1957- Il démissionne de la direction du Parti radical.
  • 1958- Le démocrate légaliste qu’il est ne pouvant pas accepter les conditions dans lesquelles De Gaulle prend le pouvoir, il va faire preuve d’une opposition sans faille jusqu’au bout ; battu aux élections législatives dans l’Eure, il abandonne ses mandats de maire et de conseiller général pour se consacrer à la réflexion politique.
  • 1959- Exclu du Parti radical pour son appartenance à l’Union des Forces démocratiques, il adhère au Parti socialiste autonome (PSA), qui fusionne avec d’autres groupes dans le PSU l’année suivante.
  • 1962- Il publie La République moderne, prend position contre l’élection du président de la République au suffrage universel, et est battu aux élections législatives à Evreux dès le premier tour.
  • 1965- Pierre Mendès France accorde son soutien à François Mitterrand contre De Gaulle lors des élections présidentielles.
  • 1967- Il est élu député de Grenoble ; son épouse Lily décède.
  • 1968- PMF participe au mouvement de mai, en particulier en se rendant au stade Charléty ; il perd son siège de député de Grenoble et démissionne du PSU.
  • 1969- Il fait campagne aux côtés de Gaston Defferre lors des élections présidentielles.
  • 1971- Il épouse Marie-Claire de Fleurieu, née Schreiber-Crémieux.
  • 1972- Il estime que sa santé ne lui permet plus de se presenter à un mandat électif. Après un long voyage il écrit “Dialogues avec l’Asie d’aujourd’hui. Carnet de route”.
  • 1973- Il publie « Science économique et lucidité politique » avec Gabriel Ardant.
  • 1974- Il soutient François Mitterrand lors des élections présidentielles et publie « Choisir ».
  • 1976- Pierre Mendès France va consacrer la fin de sa vie à la recherche de la paix au Proche-Orient ; il organise des conversations secrètes entre progressistes israéliens et palestiniens, à la demande des deux parties.
  • 1977- Rencontre avec Sadate et Begin à Jérusalem.
  • 1981- Pierre Mendès France soutient François Mitterrand lors des élections présidentielles.
  • 1982- Il s’éteint à sa table de travail le 18 octobre ; un hommage national lui est rendu.

Posté par secret ps ctry à 12:55 - Permalien [#]

mercredi 17 octobre 2018

MARCHE D’AUTOMNE A COMMENTRY LE 4 NOVEMBRE

43698280_2129349180463912_2033413985247690752_o(1)

🍂[ MARCHE D’AUTOMNE ]🍂
🍃DIMANCHE 4 NOVEMBRE 2018🍃
🍁 A l’AGORA
🍁 De 10 heures à 19 heures

Tombola gratuite - Buvette – Snack - Entrée libre

🏵️ DECOUVREZ 48 EXPOSANTS :

🥂 Stands en alimentaire :
Vins, champagne, huile d’olive, charcuterie sèche d’Auvergne, escargots, tisanes avec des plantes du Bourbonnais ,miel, fromage, safran, chocolats, boulangerie, foie gras, terrines, spécialités du Berry, confiseries...🍭

🍶 Artisanat :
Ébénisterie, objets décoratifs en bois, savonnerie artisanale, bougies, poterie, ferronnerie, peinture sur porcelaine et vitrail, confections artisanales en tissus, tricots fait main, création et fabrication de bijoux en argent et en pierre semi-précieuse, objets décoratifs , cosmétiques au lait d’ânesse bio, lampes, maroquinerie, créations en céramique, peinture, tapisserie fauteuil….

☂️ Produits divers :
Vaisselle, arts de la table, accessoires de mode, parapluies, lampes, tableaux, boules de Noël, décorations florales, livres.

🏵️ ANIMATIONS :

- Démonstrations de tournage sur bois par Monsieur Gabriel Lardy

- Ateliers gourmandises pour enfants de 10 heures à 12 heures et de
14 heures à 16 heures.

Posté par secret ps ctry à 19:46 - Permalien [#]

La mise au point d'Olivier FAURE

Olivier-Faure-reagit-aux-departs-du-PS-Nous-ne-serons-jamais-populistes"Nous n'avons jamais emprunté cette voie-là, celle du populisme", a déclaré Olivier Faure lors d'un Conseil national des socialistes à Paris samedi dernier. Le premier secrétaire du PS mis les choses au point concernant la situation avec d'Emmanuel Maurel et de Marie-Noëlle Lienemann, après leur décision de quitter le parti. 

Il s'en est pris au « populisme de gauche » revendiqué par Mélenchon. "Alors chers camarades nous ne serons jamais populistes. Socialistes oui. Écologistes oui, démocrates oui. Populismes jamais. C'est le désaccord profond que j'ai avec Emmanuel Maurel", a lancé le député de Seine-et-Marne. "Le populisme c'est d'abord une façon de tromper le peuple. Nous ne l'avons jamais été, nous ne le serons jamais", a insisté Olivier Faure.

Dans son discours, il a dit son souhait de continuer sur la voie des socialistes, "qui n'est pas celle de la surenchère. Parce que la surenchère, c'est toujours le chemin le plus court pour passer des causes communes aux illusions perdues". Une allusion évidente au nom du club créé par le courant d'Emmanuel Maurel avec le MRC, "Nos causes communes".

Il devait aussi déclarer dans le journal Le Monde : "Quand je vois Marie-Noëlle Lienemann, je me dis que tout m’éloigne de ce type de personnage", disait-il. "Députée européenne, ministre, sénatrice, maire… Tout ça, elle le doit à qui sinon à ce parti qu’elle vomit tant aujourd’hui ? C’est tout ce que j’abhorre en politique."

Ce conseil national du PS consacré à la question des européennes se tenait au lendemain de l'annonce du départ du PS du député européen Emmanuel Maurel, avec une partie de ses troupes. Sans surprise, la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann a suivi son exemple samedi 13 octobre.

En conclusion Olivier Faure a rappelé la citation de Léon Blum. "Ceux qui restent garderont la vieille maison". L'histoire a monté qu'ils ont eu bien souvent raison.

La vidéo :

 

Posté par secret ps ctry à 19:40 - Permalien [#]

dimanche 14 octobre 2018

Don du sang: la députée LREM de Montluçon vote le statu quo pour les donneurs homosexuels

43951500_2154631291238118_5046225842791776256_o

L'Assemblée nationale a maintenu le statu quo concernant une différence de traitement dans le don du sang touchant les homosexuels. Parmi les votants

Cette mesure alignait pour le don la durée d'abstinence des homosexuels sur celle s'appliquant aux hétérosexuels (quatre mois d'absence de relations avec plusieurs partenaires). Elle avait été ajoutée au texte en commission via un amendement des socialistes, Hervé Saulignac en tête. Jeudi soir, elle a été rejetée par 29 voix contre 23.

Parmi les hypocrites qui ont refusé ce progrès sociétal, se trouve la Députée LREM de Montluçon !

Depuis juillet 2016, les homosexuels peuvent théoriquement donner leur sang, geste qui leur était interdit depuis 1983 en raison des risques de transmission du sida. Mais cette possibilité est soumise à des conditions fixées par un arrêté du 5 avril 2016, notamment l'abstinence d'un an, qui doit être déclarée lors d'un entretien préalable.

Posté par secret ps ctry à 10:14 - Permalien [#]

Quartier de la Brande : un projet de rénovation intéressant.

labrande

Commentry / Rénovation de la Brande / La Montagne revient sur cette visite de quartier dans son édition du week end, à laquelle assistait Cyrille Darrigade, secrétaire en tant que représentant du PS local. Mais aussi en tant qu’opposition constructive considérant ce projet comme nécessaire et adapté.

En effet, l'aire de détente est actuellement arrivée à son terme. Le terrain de boule a besoin d'une rénovation. La parcelle est accidentée et nécessite également l'installation de jeux pour enfants ou encore une matérialisation du stationnement.

Cette placette fait le bonheur des habitants à de nombreuses occasions, notamment lors de la fête des voisins ou simplement pour s'installer sur les bancs et profiter d'un environnement calme et sympathique. Affaire à suivre.

44027883_2130588730339957_6173714720030195712_n

Posté par secret ps ctry à 09:58 - Permalien [#]

Elèves handicapés : le vote scandaleux de la députée de Montluçon

43950444_10216499745273656_1294884450210938880_n

Le nombre d'élèves (en situation de handicap) accueillis est passé d'environ 100.000 en 2006 à (...) 340.000 en 2018". Aussi, de nombreux élèves étant restés sans solution d'accompagnement à la rentrée.

La proposition de loi prévoyait notamment un statut unique "d'accompagnant à l'inclusion scolaire", mieux rémunéré, pour les auxiliaires de vie scolaire (AVS) ou les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH), sous-payées, 600€, 700€, sous le seuil de pauvreté, avec des contrats ultra-précaires, sans formation, sans qualification.


Elle visait aussi à "décloisonner" l'accompagnement entre scolaire et périscolaire. La proposition de loi pour « l’inclusion des élèves en situation de handicap » n’a même pas passé le stade de l’examen de ses articles. Elle a été rejetée à l’Assemblée nationale. Parmi les parlementaires qui ont repoussé cette loi, la députée LREM de Montluçon ! Comment
regarder dans les yeux ces familles, ces enfants, ces adolescents, ces accompagnants et leur dire que l'urgence est ailleurs ? Il faudra rendre des comptes, Madame la Députée !

Posté par secret ps ctry à 09:47 - Permalien [#]

mercredi 10 octobre 2018

Journée mondiale contre la peine de mort

606577378

Le 18 septembre 1981, la France abolit la peine de mort. Le président socialiste François Mitterrand, qui avait promis lors de la campagne présidentielle d'abolir la peine de mort, charge le garde des Sceaux Robert Badinter, dont il est proche, de mener à bien cette mission.

Bien que les sondages d'opinion indiquent que les Français sont majoritairement pour, François Mitterrand, candidat à la présidence de la République, se déclare en conscience contre la peine de mort en mars 1981 avant le 1er tour des élections présidentielles.

mitterrand - François Mitterrand se prononce contre la peine de mort - Ina.fr

Alain Duhamel Monsieur Mitterrand, ça fait une heure vingt que nous sommes ensemble, nous avons donc chacun une dernière question à vous poser. La mienne, c'est celle-ci : il y a actuellement cinq condamnés à mort dans des cellules. Je voudrais savoir; si vous étiez élu président de la République, si vous les gracieriez ?

https://fresques.ina.fr

Le débat fait rage en France depuis le milieu des années 70. Michel SARDOU sort "Je suis pour". La chanson suscite une importante polémique, l'artistese voyant accusé de faire l'apologie de la peine de mort dans un contexte fortement marqué par l'affaire Patrick Henry.

Le chanteur s'en défend - sans véritablement parvenir à convaincre sur ce qu'était alors le sens de son propos -, affirmant qu'elle ne fait que soutenir la loi du talion. Je suis pour ne sort pas en 45 tours, une autre chanson à caractère polémique extraite de l'album La Vieille, Le Temps des colonies lui étant préférée par la maison de disques pour sortir dans ce format début 1977. Sardou lui-même ne l'a plus jamais reprise sur scène après son passage à l'Olympia en 1976 et la tournée qui suivit.

La Journée mondiale contre la peine de mort est une journée internationale organisée chaque 10 octobre depuis 2003, pour lutter contre la peine de mort.

Depuis l’abolition de la peine de mort en France le 9 octobre 1981, 110 Etats l’ont abolie, et 30 autres ne la pratiquent plus depuis plus dix ans, appliquant une forme de moratoire. Si la tendance constatée est plutôt au niveau mondial à une abolition, la menace terroriste actuelle tend à la ralentir. Voire à l’inverser dans certains pays.

Posté par secret ps ctry à 07:16 - Permalien [#]

samedi 6 octobre 2018

Les Socialistes sur le terrain

43283100_1080087175505693_8088414881503510528_n

  • PORTES OUVERTES AU CENTRE TECHNIQUE MUNICIPAL



Ce samedi matin, Cyrille Darrigade, secrétaire de la section du PS de Commentry s’est rendu au centre technique municipal de Commentry qui tenait ses portes ouvertes, l’occasion pour les habitants de mieux comprendre et faire connaître le travail des agents de notre commune.

Voirie, bâtiments, travaux, entretien des espaces verts, réalisations en régie municipale...Les métiers sont multiples et des stands étaient d’ailleurs réalisés à cet effet. Notons également la multiplicité des équipements sous la forme de différents véhicules et camions, qui permettent tout type de maintenances et interventions.

L’implication de nos agents municipaux pour l’intérêt général de la Ville méritait et mérite d’être souligné et valorisé. Merci à eux pour leur accueil cordial et l’ambiance conviviale de ce matin.

018(1)

  •     VISITE DE QUARTIER “LES BRANDES”

022(1)

En milieu de matinée ce samedi, se tenait la visite de quartier organisée par la Municipalité à la résidence des Brandes où l’opposition socialiste était présente. Il a été évoqué le projet de réaménagement de la placette qui a subi les outrages du temps et dont les dénivellations du terrain ne permettent plus un entretien optimal, ni une utilisation confortable par exemple pour jouer à la pétanque ou des activités de plein air.

Actuellement dépourvu de jeux pour enfants, il demeure un espace convivial où les habitants aiment à se retrouver. Le projet de réaménagement tel que présenté ce matin, valorise le quartier, les maisons, matérialise mieux les espaces de déplacements et de stationnement. Enfin, il permet un espace d'activités pour donner encore plus de vie à ce quartier.

028(1)

021

Posté par secret ps ctry à 20:28 - Permalien [#]

Les bains douches de Commentry, hier, aujourd'hui, demain

Capture d’écran 2018-10-06 à 16Les bains douches de Commentry, hier, aujourd'hui, demain

 

Le PS de Commentry suit avec beaucoup d'intérêt l'entretien et le devenir du Patrimoine. C'est ainsi qu'apprenant le projet d'évolution des Bains Douches, il avait rencontré la Municipalité en juillet 2016. Les bains douches de Commentry depuis longtemps à l’arrêt vont être prochainement détruits pour faire place à la construction de logements. Cette rénovation urbaine était nécessaire et ne peut être qu'approuvée dans la mesure où elle permet de valoriser le centre-ville et proposer de le repeupler. Il ne doit pas faire oublier le passé de notre ville.

Il serait souhaitable qu’une plaque rappelle l’histoire de ce bâtiment et celle de son architecte Pierre Diot à qui l’on doit aussi de belles réalisations à Montluçon de style Art Déco/Art Nouveau. Mais aussi que les mosaïques en façde soient valorisées. Qui était Pierre Diot ?  Né le 3 mars 1881, architecte, militant des oeuvres laïques et fondateur du patronage à Montluçon, Pierre DIOT a été Conseiller général Socialiste de Montluçon Ouest de 1913 à 1940. Président de la commission départementale à partir de 1935, il ne prit plus part à la vie publique après la Libération. Il fut proche de Marx et Jean Dormoy. Il est décédé à Montluçon, le 5 mai 1956.

C'est donc à lui que l'on doit les bains de Commentry qui furent mis en service par Isidore Thivrier en 1936 et dont le projet avait été initié durant la Première Guerre mondiale, repoussé du fait des hostilités notamment.

Posté par secret ps ctry à 17:02 - Permalien [#]
Tags : ,