PARTI SOCIALISTE DE COMMENTRY/MONTMARAULT

mercredi 3 février 2016

Laurent Wauquiez, seul président de région à se désintéresser du chômage !

shutterstock_229059250 (1)Les présidents de région étaient conviés le 2 février dernier à Matignon à un séminaire sur l’emploi et la formation professionnelle. Tous ont répondu présents, à l’exception notable de Laurent Wauquiez qui a délégué son premier vice-président.

Alors que tout le monde s’accorde à gauche et à droite pour agir de concert contre le fléau du chômage, M. Wauquiez, fidèle à son sectarisme, est donc le seul président de région à se désintéresser du sort des chômeurs !

Les régions sont pourtant amenées à jouer un rôle déterminant dans la formation de 500.000 demandeurs d’emploi annoncée par François Hollande en janvier 2016. En tant que collectivités locales chargées du développement économique, elles connaissent parfaitement les réalités économiques de leur territoire et sont donc pertinentes pour identifier les besoins en termes d’emploi et de reconversion professionnelle.

 

La formation joue à ce titre un rôle important dans le retour à l’emploi :

  • Elle permet de se former aux nouveaux outils et aux nouvelles technologies, et donc de favoriser une prise de poste immédiate dans les métiers qui recrutent ;

 

  • Elle représente une période d’activité pour la personne en formation qui évolue dans un cadre professionnel avec des horaires précis, et redonne ainsi confiance et estime de soi. Le chômage - rappelons-le ! - n’est pas synonyme de vacances mais de détresse et d’angoisse pour les personnes sans activité ;

 

  • Elle offre de nouvelles compétences et permet donc à un ancien ouvrier ou employé de se reconvertir dans un nouveau métier. À ce titre, l’annonce de François Hollande selon laquelle les formations seraient centrées sur les métiers du futur, comme le numérique ou les énergies vertes, est une bonne chose. Ces métiers seront au centre de l’activité économique de notre pays dans les prochaines décennies. Les personnes qui y seront formées auront donc l’opportunité de trouver un emploi dans la durée.

La formation est cruciale pour combattre le chômage mais M. Wauquiez est le seul à s’en désintéresser ostensiblement. Il est vrai que le nouveau président de notre région est bien plus à l’aise quand il s’agit de monter les Français les uns contre les autres avec ses idées sectaires et proches de l’extrême-droite que pour apporter des solutions concrètes à leurs problèmes !

Selon lui, les chômeurs ne sont nullement des victimes de la crise mais des « paresseux » qui restent volontairement inactifs. En 2011, il avait d’ailleurs dénoncé le « cancer de l’assistanat » et le revenu de solidarité active (RSA) qui permet aux demandeurs d’emploi de subvenir à leurs besoins essentiels. Pour rappel, le montant du RSA pour une personne seule s’élève à 524 euros par mois en 2016. Puisque c’est déjà trop pour M. Wauquiez, nous lui suggérons d’essayer de vivre avec 524 euros pendant quelques mois : cela devrait l’amener à plus de discernement…

Ce genre de déclarations fracassantes de Laurent Wauquiez feraient presque rire tant elles sont ridicules. Le problème, c’est que M. Wauquiez n’est pas seulement un provocateur de la droite extrême mais le président de notre région Auvergne-Rhône-Alpes. À ce titre, nous attendons de lui qu’il s’investisse pleinement au service de ses administrés, et notamment des chômeurs qui ont besoin de la région et des pouvoirs publics dans la détresse qu’ils traversent.

Hélas, cela ne semble pas être la priorité du président de région, visiblement plus préoccupé de lui-même et de sa carrière qu’il rêve présidentielle… C’est pathétique et cela augure mal de ses 6 prochaines années à la tête de la région…

Jérôme LAGOUTTE

Posté par secret ps ctry à 16:50 - Permalien [#]

mardi 2 février 2016

La Politique de Défense de François Hollande

Face à la menace terroriste à laquelle est confrontée la France, le Président de la République remplit pleinement et avec succès son rôle de chef des armées. La politique de Défense est incontestablement une réussite du quinquennat de François Hollande.


La Défense au service de la protection des Français

shutterstock_217690459La tragique série d’attentats qui ont frappé notre pays en janvier et en novembre 2015 nous ont tristement rappelé combien nous étions une cible pour les groupes terroristes. Le chef de l’État a immédiatement pris la mesure de la menace et a décidé de mobiliser nos armées pour la défense du territoire. 10.000 militaires sont ainsi affectés dans le cadre de l’opération « Sentinelle » à notre protection et à la sécurisation de sites sensibles (gares, centres commerciaux, centrales nucléaires…).


L’Armée française engagée avec succès sur de multiples théâtres d’opérations extérieures

Déployées en France, nos armées interviennent également à l’étranger pour assurer notre sécurité, lutter contre les groupes djihadistes, protéger les populations et maintenir la paix. Depuis 2012, François Hollande a ainsi engagé nos troupes :


- Au Mali, dans le cadre de l’opération Serval, afin de lutter contre la propagation « d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) ». Ce groupe envahissant le Mali depuis le Nord semait la terreur parmi les populations locales en imposant la sharia et en massacrant les non-musulmans. Il s’apprêtait à faire du pays une base arrière pour ses opérations en Europe. L’intervention de la France, à la demande du Mali, a mis un coup d’arrêt à l’invasion comme aux atrocités ;

- En Centrafrique, dans le cadre de l’opération Sangaris. En proie à une guerre civile entre musulmans et chrétiens, ce pays s’enfonçait dans une violence sans nom avec un risque génocidaire. L’intervention de la France a ramené la stabilité et a permis la tenue d’élections libres ;

- En Irak et désormais en Syrie dans le cadre de la lutte contre Daesh. Depuis son « califat » autoproclamé à cheval sur les deux pays, le groupe mène les attentats contre la France, fanatise des personnes de tous âges et de toutes conditions qui quittent leurs familles en Europe pour faire le djihad. En intervenant dans ces deux pays, la France participe à la lutte contre son principal ennemi. Elle a ainsi été en mesure de riposter après les attentats de novembre en bombardant la ville de Rakka, fief de Daesh.

Après les États-Unis, la France est le seul pays au monde à pouvoir piloter autant d’opérations sur des théâtres d’opérations différents. Elle tient ainsi son rang sur la scène mondiale !


Un budget de la Défense en augmentation

Pour faire face aux enjeux, le budget de la Défense a été maintenu dans les trois premières années du quinquennat puis augmenté de 3,8 milliards d’euros pour les quatre prochaines années. Cette hausse du budget voulu par François Hollande est indispensable pour assurer notre sécurité et le bon déroulement des missions de notre Défense.

Le surcoût engendré est compensé par une meilleure gestion de la dépense publique mais également les succès commerciaux du Ministère de la Défense.

Le Rafale enfin vendu à l’étranger !

Alors que la droite au pouvoir n’était pas parvenue à vendre ce fleuron technologique français, le ministre de la Défense Jean-Yves le Drian a conclu la vente de 48 avions Rafale à l’Égypte et au Qatar. Ce succès devrait rapporter 16 milliards d’euros et permettre la création de 40.000 emplois dans l’industrie de la Défense française d’ici à 2018.

La priorité donnée au renseignement

La qualité de la Défense d’un pays ne se mesure plus seulement aux effectifs de ses armées ou à leur équipement matériel. Le renseignement est devenu le nerf de la guerre au 21ème siècle afin de prévenir les attentats, identifier les menaces et appuyer nos interventions.

Avec la loi relative au renseignement adoptée en juillet 2015 par la majorité socialiste, nos services de renseignements disposent de moyens accrus pour lutter contre la menace terroriste. Leurs interventions sont désormais encadrées par la loi et soumises au contrôle du juge afin de garantir le respect des droits et de la vie privée.

Le Président Hollande et le gouvernement sont pleinement mobilisés pour assurer la défense de la France.  La menace terroriste n’a jamais été aussi forte mais l’action du chef de l’État comme la qualité de notre armée nous permettent de prévenir de nouvelles attaques et de lutter contre Daesh.

Alors que Nicolas Sarkozy avait engagé nos armées en Lybie en 2011 pour des motifs très obscurs - il souhait très probablement se débarrasser de son ancien allié le colonel Kadhafi devenu gênant – François Hollande assure avec dignité et succès son rôle de chef des armées.

Lors de ses vœux pour 2016, il a rappelé que l’effort devait être maintenu jusqu’à l’élimination de la menace représentée par Daesh. Cette détermination est à saluer : la France ne peut rester à l’écart alors que sa sécurité comme ses valeurs démocratiques et laïques sont sévèrement remises en cause par le terrorisme !

Posté par secret ps ctry à 06:00 - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 1 février 2016

Les élus socialistes, démocrates, écologistes et apparentés interpellent Laurent Wauquiez sur la filière microélectronique

CP_STAlors que la direction de STMicroélectronics vient d'annoncer un plan de suppression de 1500 postes dans le monde (dont 430 en France), la Région Auvergne-Rhône-Alpes reste étonnament silencieuse. Pourtant, la filière microélectronique rhônalpine concerne, sur le bassin grenoblois notamment, plus de 6000 emplois directs et quatre fois plus d'emplois indirects. Ce poids économique et social n'est-il pas suffisant pour que Laurent Wauquiez ne se préoccupe de cette question ?

La décision de la direction de STM menace directement la filière française et européenne de la microélectronique avec des conséquences sociales et économiques très lourdes susceptibles de remettre en cause notre souveraineté dans le domaine de la défense, du nucléaire, de l'aéronautique et du spatial. C'est d'ailleurs pourquoi, depuis de nombreuses années, la Région Rhône-Alpes accompagnait cette filière. C'est d'ailleurs pourquoi nous avions proposé, lors de la campagne des régionales, de créer un « Airbus de la microélectronique » pour garantir le développement et la présence de cette filière en Europe et notamment sur le bassin grenoblois. L'an dernier, Jean-Jack Queyranne avait d'ailleurs lancé les bases d'une action coordonnée sur cette filière avec d'autres territoires européens (notamment Dresde) pour conforter l'engagement de STM dans les programmes européens.

L'ensemble des élus socialistes, démocrates, écologistes et apparentés demande au Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes de réagir et de demander, au regard des aides que notre collectivité apporte à cette filière, la mise en place d'une stratégie de développement de moyen et long termes pour le secteur digital et une gouvernance modifiée. Comme la Région vient de la faire avec le dossier Aubert et Duval, il est urgent d'agir. Comme nous le demandons pour le plan d'urgence contre le chômage, la Région doit joindre sa voix à celle des parlementaires isérois (qui ont interpellé hier l'Etat actionnaire) et travailler avec l'Etat, loin des postures politiciennes, pour la sauvegarde de cette filière, des emplois et des savoir-faire qui font la fierté et la reconnaissance de notre territoire dans toute l'Europe. En s'engageant dans cette voie, le nouvel exécutif régional pourra compter sur notre soutien.

Posté par secret ps ctry à 07:46 - Permalien [#]
Tags :

dimanche 31 janvier 2016

Grâce présidentielle pour Jacqueline Sauvage : Le Parti socialiste salue cette décision d’humanité

 

sauvageLa grâce partielle a été accordée ce dimanche 31 janvier, par François Hollande à Jacqueline Sauvage.

 

Par cette remise gracieuse de peine d'emprisonnement, le Président de la République a répondu à la mobilisation en soutien à Jacqueline Sauvage en faisant preuve d’humanité face à une situation particulièrement dramatique. Cette décision ouvre la voie à la libération de Jacqueline Sauvage qui pourra présenter immédiatement une demande de liberté conditionnelle, et retourner au plus vite auprès de sa famille.

 

Si, dans l’état du droit, la légitime défense n’a pu s’appliquer aux violences conjugales subies toute sa vie par Jacqueline Sauvage, il appartenait de tenir compte de la réalité des sévices physiques et psychologiques endurés par cette femme et ses filles.

 

Cette décision doit notamment amener à s’interroger sur les réponses juridiques qu’il convient d’apporter à de telle situation.

 

Plus que jamais, le Parti socialiste est mobilisé contre toutes les formes de violence et rappelle que chaque année, plus de 200.000 femmes se déclarent victimes de violences conjugales, mais à peine 16% déposent plainte.

Posté par secret ps ctry à 23:45 - Permalien [#]
Tags : , ,

LA JUSTICE AU COEUR - Rassemblement des secrétaires de section à Paris.

Rapport - La justice au cœurDimanche 31 janvier 2016, se tenait le rassemblement des secrétaires de section du Parti Socialiste, à la Mutualité à Paris. Cyrille Darrigade, secrétaire de section de Commentry/Montmarault nous livre ses impressions de retour dans l’Allier.

 

1/ Que faut il retenir de ce rassemblement ?

 

D’abord, sans doute, le thème de la journée, “la justice au coeur”. C’est à dire la lutte contre les inégalités qui ne peuvent plus être tolérées. Nous devons poursuivre et accentuer nos politiques publiques pour permettre à nos concitoyens au chômage d’être en capacité de retrouver un emploi ; d’accompagner celles et ceux disposant d’un travail insuffisamment rémunérateur de vivre dignement et de sortir progressivement de leur précarité monétaire. Mais aussi d’offrir à chacune et chacun d’où qu’il vienne, de quelque territoire où il réside, la possibilité de construire son destin.

 

Les plus fragiles restent si éloignés de la justice sociale qu’ils ne connaissent pas toujours, ni n’utilisent leurs droits. Il est donc urgent d’agir. Agir sur la précarité installée, la précarité au quotidien et la précarité de l’avenir. Bref, refaire vivre le rêve français. C’est le sens du rapport présenté par Emeric Bréhier, Député et Secrétaire national à l'Animation des fédérations devant nous.

 

2/ D’autres thèmes ?

 

Bien sûr les autres interventions sur la précarité. Celle du Ministre Stéphane Le Foll et la conclusion de Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire national ont contribué a enrichir la journée. Je retiens aussi le discours de Benjamin Lucas, président des Jeunes Socialistes qui a dit : "Nous voulons une gauche qui change la vie, pas qui change d'avis." Chacun a pu s’inscrire pour prendre la parole et faire valoir ses idées. J’ai le sentiment que ce rassemblement était utile aussi pour partager nos expériences sur le terrain.

3/ La Présidentielle ?

 

En vue de 2017 et pour que l’action de la gauche transforme le pays dans la durée, le Parti socialiste se mobilise pour proposer aux Français les grandes directions d’action pour la France du futur. C’est le sens des “Cahiers de la présidentielle”, voulus par Jean-Christophe Cambadélis et dont Guillaume Bachelay est chargé de la coordination.                             

Les « Cahiers de la présidentielle » seront un moment de débats, d’échanges, de coproduction, dans lequel sont invités à s’exprimer les militant-e-s, les sympathisant-e-s, qui pourront contribuer directement pour chacun des cahiers, via une plateforme dédiée sur le site internet du Parti socialiste.

 

Des intellectuels, des chercheurs, des scientifiques, des syndicalistes, des entrepreneurs, des responsables d’associations et d’ONG, des artistes, des élus, des personnalités européennes et internationales, qui pourront enrichir nos travaux.   

Les concitoyens désireux, via Internet, de contribuer à nos débats. C’est un beau projet !

 

IMG_20160131_152546

Posté par secret ps ctry à 19:06 - Permalien [#]