trainA la suite de la publication du rapport du Conseil d’orientation des infrastructures remis à la Ministre des Transports, il apparaît nécessaire de porter quelques remarques qui intéressent directement le Département de l’Allier. Il est à noter en préambule, que les récentes assises de la Mobilité organisées à Montluçon n’ont eu aucun impact sur le présent rapport. Sa méthode tout comme ses conclusions n’ont été d’aucune utilité.

 

Ensuite, le report de la ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon qui a suscité la désapprobation de la droite, ne constitue pas une mauvaise nouvelle pour notre Bourbonnais à condition que les 2 lignes ferroviaires (Montluçon-Paris et que Moulins-Paris) d’accès à Paris soient fonctionnelles, rénovées, dotées d’un matériel roulant de dernière génération, qui éviterait pannes et retards à répétition.

 

Tant pour la ligne Montluçon-Paris et que Moulins-Paris, nous constatons, malgré des opérations régulières de rénovation menées, un parc de matériel très largement vieillissant et qui ne répond pas plus aux besoins des usagers. Sa vétusté entraîne régulièrement des problèmes de fiabilité et de performance.



Par conséquent, il serait nécessaire :

 

  • De renouveler le matériel roulant de la ligne Clermont Fd-Paris, d’étudier la qualité des infrastructures afin de rénover les voies si nécessaire, pour diminuer légèrement le temps de parcours, si la sécurité le permet. Revoir les horaires en permettant pour le premier train de la journée, d’arriver en gare de Bercy, avant 9h.

 

  • De renouveler le matériel roulant Montluçon-Paris en affectant une locomotive prenant en charge un dispositif de basculement sur les tronçons non électrifiées, vers une motorisation hydrogène. (motrice bimode). Par ailleurs, améliorer les amplitudes Bordeaux-Montluçon.

 

  • De cesser toute étude locale d’une réouverture de la ligne Montluçon-Moulins, inapte à l’usage sur la moitié de l’itinéraire (voies supprimées, gare fermées, etc.), dont les enjeux ont déjà été évoqués dans les années 70, lui préférant une desserte par bus qui donne satisfaction.

 

  • De préserver la liaison Montluçon-Commentry-Gannat qui a bénéficié d’une mise en conformité et d’une restauration récente à l'initiative du précédent gouvernement et des socialistes de Commentry.

 

shutterstock_180930332S’agissant enfin de la route Centre Europe Atlantique (RCEA) en Allier, celle-ci assure une fonction de transit à longue distance majeure tout en offrant une desserte fine des territoires traversés. Un aménagement généralisé en 2X2 voies est aujourd’hui recherché sur la portion Montmarault/Digoin, par recours à une concession autoroutière.

Déclaré d'utilité publique par décret du 20 avril 2017, le projet continue par la procédure de sélection du concessionnaire désormais engagée. Les sections déjà à 2x2 voies seront mises aux normes autoroutières. L’itinéraire devrait être opérationnel dans son globalité en 2022, avec une gratuité pour les usagers locaux.