606577378

Le 18 septembre 1981, la France abolit la peine de mort. Le président socialiste François Mitterrand, qui avait promis lors de la campagne présidentielle d'abolir la peine de mort, charge le garde des Sceaux Robert Badinter, dont il est proche, de mener à bien cette mission.

Bien que les sondages d'opinion indiquent que les Français sont majoritairement pour, François Mitterrand, candidat à la présidence de la République, se déclare en conscience contre la peine de mort en mars 1981 avant le 1er tour des élections présidentielles.

mitterrand - François Mitterrand se prononce contre la peine de mort - Ina.fr

Alain Duhamel Monsieur Mitterrand, ça fait une heure vingt que nous sommes ensemble, nous avons donc chacun une dernière question à vous poser. La mienne, c'est celle-ci : il y a actuellement cinq condamnés à mort dans des cellules. Je voudrais savoir; si vous étiez élu président de la République, si vous les gracieriez ?

https://fresques.ina.fr

Le débat fait rage en France depuis le milieu des années 70. Michel SARDOU sort "Je suis pour". La chanson suscite une importante polémique, l'artistese voyant accusé de faire l'apologie de la peine de mort dans un contexte fortement marqué par l'affaire Patrick Henry.

Le chanteur s'en défend - sans véritablement parvenir à convaincre sur ce qu'était alors le sens de son propos -, affirmant qu'elle ne fait que soutenir la loi du talion. Je suis pour ne sort pas en 45 tours, une autre chanson à caractère polémique extraite de l'album La Vieille, Le Temps des colonies lui étant préférée par la maison de disques pour sortir dans ce format début 1977. Sardou lui-même ne l'a plus jamais reprise sur scène après son passage à l'Olympia en 1976 et la tournée qui suivit.

La Journée mondiale contre la peine de mort est une journée internationale organisée chaque 10 octobre depuis 2003, pour lutter contre la peine de mort.

Depuis l’abolition de la peine de mort en France le 9 octobre 1981, 110 Etats l’ont abolie, et 30 autres ne la pratiquent plus depuis plus dix ans, appliquant une forme de moratoire. Si la tendance constatée est plutôt au niveau mondial à une abolition, la menace terroriste actuelle tend à la ralentir. Voire à l’inverser dans certains pays.