vendredi 13 avril 2018

Commémoration de la 2ème République Espagnole

drapeauespagneCommentry, à l’initiative de l’ACOMERA, commémore ce samedi 14 avril à 11h, au monuments aux morts, la 2ème République Espagnole. En effet, le 14 avril 1931, deux jours après des élections municipales qui ont donné la majorité à une coalition anti-monarchiste, l'Espagne inaugurait sa Deuxième République. Les élections législatives de juin 1931 confirmaient le succès des républicains et amenaient une majorité de gauche à l'assemblée nationale des Cortes.

 

Un vent de réformes soufflait alors sur le pays : suffrage universel aux soldats et aux femmes, statut d'autonomie à la Catalogne, grande réforme agraire. Si elles peinent à se mettre en place et provoquent le retour du centre-droit en 1933, Le Front Populaire l’emporte en 1936, comme en France. Cependant, le 17 juillet 1936, la garnison espagnole de Melilla se soulèvait contre le gouvernement républicain, sous les ordres de Franco. La guerre civile allait durer trois ans ; prélude aux horreurs de la Seconde Guerre mondiale.

 

Du 8 février au 3 mars 1939, s’entame la “retirada” ; retraite forcée de plus de 450000 Espagnols républicains, qui contraints de fuir leur pays pour échapper à Franco, devaient franchir la frontière franco-espagnole à la suite de la chute de la Seconde République espagnole.

 

Aussi, beaucoup de nos amis espagnols sont venus s’installer à Commentry au cours de la moitié du 20ème siècle. Les descendants continuent d’entretenir cette mémoire. En effet, “L'Association Commentryenne pour la Mémoire Espagnole de la 2ème République et ses Amis (ACOMERA)” perpétue chaque année le récit de cette histoire. Elle organise également des sorties à caractère historique, un goûter typique et bien d’autres activités appréciées de la population.

 

Plus généralement, cette commémoration vise à promouvoir au delà de la page historique, une amitié et une fraternité entre les peuples, dans une Europe en paix. Vive l’Espagne, Vive la France...Vive l’amitié franco-espagnole.

Posté par secret ps ctry à 14:25 - Permalien [#]

mardi 10 avril 2018

Il n’y a qu’une laïcité, celle de la loi de 1905

Intervention de Paul QUILES

Il n'y a qu'une laïcité, celle de la loi de 1905 - Le blog de Paul Quilès

Le Président de la République vient de se laisser aller à des propos inquiétants sur sa conception de la laïcité, en déclarant vouloir "réparer" le lien entre l'Église catholique et l'Etat, qui "s'est abîmé". En attendant qu'il s'explique lui-même sur...

http://paul.quiles.over-blog.com

 

Posté par secret ps ctry à 19:31 - Permalien [#]

Le discours d'Emmanuel Macron devant les évêques suscite la colère d'Olivier Faure

Le discours d'Emmanuel Macron devant les évêques suscite la colère d'Olivier Faure. Olivier Faure, est monté au créneau. "Quel lien restaurer avec l'État ? En République laïque, aucune foi ne saurait s'imposer à la loi. Toute la loi de 1905. Rien que la loi", s'était déjà offusqué le socialiste sur Twitter.

Le discours de Macron devant les évêques suscite la colère d'Olivier Faure

C'était une première pour un président de la Ve République en exercice. Lundi 9 avril, Emmanuel Macron s'est exprimé face à la Conférence des évêques de France. Parmi ses propos, le chef de l'État a notamment estimé que le lien entre l'Église et l'État s'était "abîmé" qu'il incombait de le "réparer".

http://www.rtl.fr

 

Posté par secret ps ctry à 11:35 - Permalien [#]

Le troisième en pire...

republiqueoulamortSarkozy avait dans son discours de Latran, invoqué la supériorité du curé sur l'instituteur. Il a trouvé un digne successeur en la personne d'Emmanuel Macron. Après ses excuses à la Manif pour Tous, voici qu'il court à la Conférence des Evêques de France pour "réparer" le lien entre l'Eglise et l'Etat, qui "s'est abîmé".

Son crédo : "un président de la République prétendant se désintéresser de l'Église et des catholiques manquerait à son devoir". Mais E.Macron a manqué à son devoir car, "La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte."

Cependant, pour échapper à la loi de 1905, il sort sa "poudre de perlimpinpin" : "Pour des raisons à la fois biographiques, personnelles et intellectuelles, je me fais une plus haute idée des catholiques. Et il ne me semble ni sain ni bon que le politique se soit ingénié avec autant de détermination soit à les instrumentaliser soit à les ignorer", a expliqué le président.

Le sabre et le goupillon

Voici donc que le Chef de l'Etat après avoir sorti le sabre de réformes sociales iniques : privatisation de la SNCF, CSG, baisse des APL, sélection à l'entrée des Universités, le voilà maintenant ciboire d'une main et goupillon de l'autre, en ventant la lithurgie catholique, au moment même où il fait voter une loi malveillante sur le droit d'asile et l'immigration.

coprince

C'est ainsi que pour faire diversion dans un pays où la contestation monte dans tous les corps sociaux, il cajole la frange électorale la plus à droite possible, avec un "Te Deum" à l'eau de rose, au Collège des Bernardins.

Alors qu'il va réformer la Constitution en introduisant un pouvoir présidentiel fort sans le dire, Macron prouve que la 5ème République est devenue dangereuse lorsqu'elle se trouve entre les mains d'un Président qui vient la confondre avec l'Empire et toutes les dérives monarchiques. Le 1er Empire, le Second Empire...bientôt le troisième en PIRE ?

Jamais aucun Président jusqu'ici n'a usé de ses titres honorifiques à des destinées de récupérations politiques : Grand Maître de la Légion d'honneur passons encore. Mais Chanoine de Latran poussé à son paroxysme, cela pose question. Après son passage à la Conférence des Evêques, va t-il maintenant se rendre à Andorre dont il est co-Prince pour nous faire l'apologie de l'aristocratie monégasque et ensuite des Rois de France ? Qu'en pensent Gérard Collomb, Olivier Dussopt, Jean-Yves Le Drian ? Qu'en pensent celles et ceux qui ont appelé à voter pour lui dès le 1er tour des élections présidentielles, ici et ailleurs, trahissant leur Parti et leur engagement ? Qu'en pensent celles et ceux qui conseillaient "de voir et d'essayer ?"

L'application de la loi de 1905 est claire : pas de manifestation de ses croyances dans l'espace public. Chacun est libre de croire ou de ne pas croire, la manifestation de cette volonté étant de l'ordre privé.

 

 

Posté par secret ps ctry à 07:10 - Permalien [#]
Tags : ,

Le Sabre et Le Goupillon

A l'attention du Président de la République, Chanoine de Latran...

 

 

Comme cul et chemise comme larrons en foire
J'ai vu se constituer tant d'associations
Mais il n'en reste qu'une au travers de l'histoire
Qui ait su nous donner toute satisfaction

Le sabre et le goupillon

L'un brandissant le glaive et l'autre le ciboire
Les peuples n'avaient plus à se poser de questions
Et quand ils s'en posaient c'était déjà trop tard
On se sert aussi bien pour tondre le mouton

Du sabre que du goupillon

Quand un abbé de cour poussait une bergère
Vers des chemins tremblants d'ardente déraison
La belle ne savait pas quand elle se laissait faire
Qu'ils condamnaient l'usage de la contraception

Le sabre et le goupillon

Et maintes éminences et maints beaux capitaines
Reposaient le guerrier de la même façon
Dans le salon chinois où Madame Germaine
Grâce à ses pensionnaires réalisait l'union

Du sabre et du goupillon

C'était le temps rêvé de tous les militaires

On leur offrait des guerres et des expéditions
Que de manants joyeux sont partis chez Saint-Pierre
Le coeur plein de mitraille et de bénédictions

Du sabre et du goupillon

Quand ils s'en revenaient et d'Asie et d'Afrique
Ils faisaient régner l'ordre au sein de la nation
Les uns possédaient l'art d'utiliser la trique
Les autres sans le dire pensaient qu'elle a du bon

Le sabre et le goupillon

On ne sait plus aujourd'hui à qui faire la guerre
Ça brise le moral de la génération
C'est pourquoi les crédits que la paix nous libère
Il est juste qu'il aillent comme consolation

Au sabre et au goupillon

L'un jouant du clairon l'autre de l'harmonium
Ils instruiront ainsi selon la tradition
Des cracks en Sambre et Meuse des forts en Te Deum
Qui nous donneront encore bien des satisfactions

Du sabre et du goupillon

Posté par secret ps ctry à 06:38 - Permalien [#]

jeudi 5 avril 2018

Réforme de la SNCF : " non aux ordonnances"

Marie-Noelle Lienemannsur Public Sénat a dénoncé une « provocation inacceptable ». « Ce serait un déni de démocratie. Le président du Sénat a raison. Ce ne serait pas acceptable ». Sur le fond, je rejette l’ensemble de la réforme qui vise « au démantèlement du service public. (…) A force d’avoir réduit l’investissement public, au bout du compte, on tue la SNCF au lieu de s’attaquer aux causes réelles ».

 

 

Posté par secret ps ctry à 21:18 - Permalien [#]

Asile & Immigration : Ne pas céder à l'air du temps quand le temps a un drôle d'air

18342682_1312755178840081_219111438428165975_nAlors qu'hier soir en Commission des Lois le Ministre de l'intérieur Gérard Collomb a tenu des propos dignes de la droite extrême, en parlant de régions "submergées par des flux de demandeurs d'asile", Boris VALLAUD, Député PS vous propose de retouver son intervention au nom des Députés Nouvelle Gauche .


"On ne peut pas négocier, faire des compromis, avec ses valeurs fondamentales. Il ne faut pas céder à l'air du temps lorsque le temps a un drôle d'air. Elu face au Front National, le Président de la République et son gouvernement engagent-ils le combat pour notre ressaisissement collectif face à nos peurs ? Malheureusement le Gouvernement et sa majorité En Marche ont fait le choix de souffler sur les braises de nos peurs..."

 

Posté par secret ps ctry à 21:10 - Permalien [#]

mercredi 4 avril 2018

Martin Luther King, un combat d'actualité !

Aujourd'hui, cela fait 50 ans que Martin Luther King a été assassiné.

Un combat encore d'actualité, ne l'oublions pas !

 

Capture d'écran 2018-04-04 19

Posté par secret ps ctry à 19:09 - Permalien [#]

SNCF : l'intervention d'Olivier FAURE sur RTL

 

 

 

Posté par secret ps ctry à 19:00 - Permalien [#]

« Réforme institutionnelle : vers la mise en place cachée d’un régime présidentiel »

LCRéaction de Luc CARVOUNAS, Député PS concernant la Réforme Constitutionnelle

Edouard PHILIPPE a tracé ce jour les grandes lignes de la réforme institutionnelle qui sera présentée le 9 mai prochain en Conseil des Ministres.

À ce stade, nous pouvons craindre davantage qu’une occasion manquée, mais un affaiblissement de nos Institutions.

Vouloir moderniser la vie politique Française n’est pas chose facile, d’autant que le seul fil rouge de ces propositions reste d’affaiblir les pouvoirs du Parlement au profit d’un pouvoir présidentiel exorbitant, et d’une Haute administration omniprésente dans les décisions.

Si j’ai toujours porté dans mes travaux sur les Institutions la baisse du nombre de parlementaires, le non-cumul des mandats dans le temps, et le scrutin proportionnelle intégrale, j’ai toujours pris garde de rappeler qu’une révision constitutionnelle d’ampleur ne pouvait pas jeter un voile pudique sur 2 questions essentielles :

- le statut de l’élu - pour permettre au plus grand nombre de s’engager et de se consacrer à l’intérêt généra.

- les moyens accordés à un Parlement moderne sur le modèle des pays nordiques ou anglo-saxons qui permettraient au Parlement du non-cumul de 2022 d’avoir les outils nécessaires pour assurer pleinement sa mission d’évaluation législative et de contrôle de l’Exécutif.

Je regrette que le Premier Ministre n’ait rien dit sur ces deux derniers points essentiels. Si ces questions n’étaient pas évoquées « en même temps » le 9 mai prochain, il y’aurait alors selon moi une réelle volonté du Président et de son Premier Ministre d’affaiblir le Parlement.

Alors qu’Edouard PHILIPPE a évoqué l’inutilité de changer de République dans son propos, nous assisterions à un déséquilibre manifeste entre l’Exécutif et le Législatif. Nous nous dirigerions alors vers à la mise en œuvre cachée d’un régime présidentiel dés 2022.

Posté par secret ps ctry à 18:57 - Permalien [#]