jeudi 6 septembre 2018

LES LECONS DU POUVOIR....DE LA GENERATION MITTERRAND

affiche_h-4-2661188-1323956984

16118549

index2

index

images_list-r4x3w1000-5799882d1155c-les-slogans-oublies-des-affiches-electorales_3

Posté par secret ps ctry à 17:32 - Permalien [#]

mardi 4 septembre 2018

De Rugy va t-il rugir face aux lobbies ?

primaire-gauche-francois-de-rugy-depose-sa-candidatureLa nomination de François de Rugy à la tête du Ministère de l’Ecologie en remplacement de Nicolas Hulot n’est pas nécessairement une bonne nouvelle pour l’environnement. Bien entendu, le Chef de l’Etat va faire semblant de donner des gages en direction de l’écologie politique. Mais son nouveau Ministre sera très vite jugé sur la sortie du nucléaire et la loi de programmation énergétique.

 

Interrogeons nous d’ores et déjà sur ses capacités à convaincre un gouvernement apprivoisé par les lobbies. Émettons aussi des doutes puisqu’il faut rappeler que de Rugy a renié plusieurs fois ses engagements, particulièrement en empêchant le vote de la sortie du glyphosate. Enfin, comment pourrait-il réussir face à l’urgence écologique et climatique là où son prédécesseur, médiatique, connu et populaire a échoué ?

 

Quelle sera la méthode au Ministère ? Sera ce la même qu’au perchoir de l’Assemblée Nationale où il a voulu limiter le droit d’amendement des parlementaires et demandé au gouvernement de mettre “de l’ordre dans l’ordre du jour ?”.

Souhaitons pour notre planète, nos enfants et nos petits enfants qu’il pourra donner les mêmes "coups de menton" face aux "industriels de la terre", du vivant et de tous les pollueurs et autres destructeurs qui agissent en égoïstes pour leurs bénéfices financiers, en ignorant notre santé et la préservation de la nature.

 

La-France-a-besoin-d-un-grand-plan-veloEn guise de cadeau d’arrivée au Ministère de l’Ecologie, De Rugy trouvera le “plan vélo” mort-né. Il devait être annoncé vendredi mais devra attendre. Il prévoyait une indemnité vélo kilométrique obligatoire pour tous les employeurs, un nouveau coup de pouce pour l'achat d'un vélo électrique. Les associations espéraient également 200 millions d'euros par an pour construire des pistes cyclables. Rien de tout cela. Pourtant, le réchauffement climatique, lui n’attend plus et les effets de la canicule cet été en sont une manifestation supplémentaire.

 

rechauffement-climatique-france

Bien entendu, on pourrait rétorquer que l’écologie est "réservée aux bobos", "qu’elle provoquera une catastrophe économique", que "les Français ne mangeront plus à leur faim". Et pourtant, ce sont les inégalités sociales et environnementales qui fragilisent et fragiliseront les plus pauvres et plus précaires.

Ce gouvernement, face aux enjeux climatiques et environnementaux, préfère la diversion et la culpabilisation aux actes. Nous verrons si, Monsieur de Rugy qui dit "devoir prendre ses responsabilité face à l’urgence", réorientera l’ensemble des politiques publiques, pour prendre en compte la fin de notre planète et le dérèglement climatique.


imagesVoici quelques pistes de travail : fiscalité écologiste à affecter à la transition énergétique, énergies renouvelables, principes du polleur-payeur, principe de précaution, mobilisation pour la biodiversité, agriculture biologique, transports ferroviaires, revenus dignes aux agriculteurs, la fin de "la bombe" et du nucléaire militaire….Le “nouveau monde” que nous voulons n’est pas celui de la Macronie, mais celui d’une sobriété heureuse  avec une Europe fédérale, politique et sociale ; ce qui permettra d'éviter des conflits pour les ressources et permettra à chacun de vivre dignement. Les Socialistes seront donc vigilants !

 

 

 

Posté par secret ps ctry à 16:03 - Permalien [#]

Les Socialistes sur RMB à propos de la gare

IMG_7331

Les socialistes commentryens montent au créneau pour dénoncer le projet de fermeture du guichet de la gare. Voici leur réaction dans le journal de RMB ce mardi matin.

 

RMB Infos Montluçon, l'actualité de mardi 4 septembre - Infos Montluçon : le journal du jour... toute l'actualité !

RMB Infos Montluçon, l'actualité de mardi 4 septembre, -Deux fourgons volés aux Restos du Coeur à Montluçon, l'un des deux retrouvé incendié à Domérat -Les socialistes commentryens montent au créneau pour dénoncer le projet de fermeture du guichet de la gare -Pas de couac majeur pour la rentrée des classes hier à Montluçon -Au RPI de Buxières/Ygrande, la suppression d'une classe est confirmée -Julian Alaphilippe à l'affût avant la ...

http://www.radiormb.com

 

Posté par secret ps ctry à 09:57 - Permalien [#]

🔊 RJFM// INTERVIEW // Fermeture du guichet de la gare de Commentry : "Où est l'égalité républicaine ?"

IMG_7332il n’y aura donc plus d’accueil physique au guichet de la gare de Commentry, à compter du 1er novembre. Comme à Gannat ou Saint-Germain des Fossés, ce guichet sera tout bonnement fermé. Mais quid des personnes âgées ou n’ayant pas internet ?

C’est la question soulevée hier lors d’une conférence de presse par la section du PS de Commentry-Montmarault. Son responsable Cyrille Darrigade a appelé hier à un front commun, contre cette décision de la SNCF. Il propose une alternative par la vente de billets en ville via les services municipaux.

Voici son interview à écouter ici :

Fermeture du guichet de la gare de Commentry : "Où est l'égalité républicaine ?"

Il n’y aura donc plus d’accueil physique au guichet de la gare de Commentry, à compter du 1er novembre Comme à Gannat ou Saint-Germain des...

http://www.rjfm.net

 

Posté par secret ps ctry à 09:53 - Permalien [#]

lundi 3 septembre 2018

Gare : défendre les intérêts des Commentryens et Commentryennes

IMG_7332Ce jour en gare de Commentry, les Socialistes ont tenu une conférence de presse suscitée à la suite de l'annonce de la fermeture du guichet le 1er novembre prochain.

Durant ce point presse, il a été évoqué :
- le regret de voir fermer le guichet, qui prive d'une présence humaine, réduit le service public alors que la gare et la ligne ont bénéficié de près de 40 millions d'euros d'investissements depuis 2013.
- Les difficultés d'accès aux séniors avec la billetterie automatique. Son utilisation limitée pour les étudiants. Le problème de la dégressivité des tarifs.
- La nécessité de points de vente en ville qui pourraient être pris en charge par la Municipalité.

- Plus généralement, notre volonté de défendre les Commentryens et Commentryennes, qui comme dans de nombreuses villes de taille intermédiaire, doivent subir le retour en arrière de la décentralisation, la métropolisation. Sans compter les incohérences sur la ruralité entre les promesses et les actes.

Par ailleurs, le PS de Commentry a saisi la direction régionale de la SNCF pour s'étonner de cette fermeture aussi rapide que brutale, même si les usages du numérique font que l'achat de tickets se fait désormais davantage en ligne. Rien ne peut cependant remplacer les agents dont le travail est important et a été souligné, tout comme l'intérêt de défendre un service de transport qui répond aux enjeux environnementaux.

 

IMG_7331

Posté par secret ps ctry à 21:18 - Permalien [#]

MOBILISATION POUR LA GARE

tractSNCF

Posté par secret ps ctry à 06:56 - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 31 août 2018

NOS ANCÊTRES LES GAULOIS ?

maxresdefaultSerions des Gaulois impénitents comme s'occupa à le dire l'actuel Président de la République en déplacement au Danemark ?

Mieux que le débat sur les petites phrases, un extrait de l'allocution prononcée par François MITTERRAND à l'occasion d'un colloque sur "La France et la pluralité des cultures" organisé à la Sorbonne par l'association "France Libertés" qu'animait  Danielle MITTERRAND :

"Nous sommes français, nos ancêtres les Gaulois, un peu germains, un peu romains, un peu juifs, un peu italiens, de plus en plus portugais, un peu polonais, et je me demande si nous ne sommes pas de plus en plus arabes (rires dans la salle), voici une phrase imprudente, c'est celle qui sera épinglée... Tout cela se lie à des choix politiques, je voudrais que ces choix n'altèrent pas ces convictions, que tous, quelle que soit leur appartenance politique, sachent s'allier pour refuser tous les appels de l'inconscient, d'un subconscient mal réglé, pour choisir l'unité de la France à construire... "

 

Extrait de l'intervention de François Mitterrand à la Sorbonne

Extrait de l'allocution prononcée par François MITTERRAND à l'occasion d'un colloque sur "La France et la pluralité des cultures" organisé à la Sorbonne par l'association "France Libertés" qu'anime Danielle MITTERRAND.

http://www.ina.fr

 

Posté par secret ps ctry à 11:01 - Permalien [#]

mardi 28 août 2018

ALLO HULOT BOBO...

nicolas-hulot-soucis-d4d0ae-0@1xPatatras...Le Ministre de l'Ecologie vient d'annoncer sa démission ce matin sur France Inter. L'exercice difficile du pouvoir ou comment ne pas se corrompre si on est sincère.

Plus que l'émotion du démissionnaire, le message percutant, révélant s'il le fallait, que la transition écologique, l'agriculture bio, la sortie du nucléaire...Bref, la sobriété heureuse ne sont pas à l'ordre du jour ni parmi les priorités du Gouvernement.

Même s'il était Ministre de l'Ecologie, il y a bien longtemps que l'Ecologie avait quitté ce gouvernement. La République en Marche, c'est en fait la République des Marchands affiliés aux lobbies.

Posté par secret ps ctry à 09:31 - Permalien [#]

dimanche 26 août 2018

VINCENT AURIOL : SON SEPTENNAT

vincent auriolNé le 27 août 1884 à Revel en Haute-Garonne, fils d'un boulanger qui après avoir suivi ses études de droit, embrassa la carrière d’avocat à Toulouse, Vincent AURIOL a été injustement oublié par l’histoire, comme on se précipita de faire disparaître la IVème République, jugée trop instable, car trop parlementaire.

Admirateur de Jaurès, le grand tribun socialiste lui communiqua son enthousiasme et sa foi, jusqu’à le convaincre qu'il était possible de préparer l'avènement du socialisme dans le cadre de la démocratie libérale et dans le respect des idéaux traditionnels de justice et de vérité.

Elu député de la Haute-Garonne de 1914 à 1940, ce Docteur en Droit et Licencié en Philosophie exerça simultanément la fonction de rédacteur en chef du quotidien Le Midi Socialiste.

Président de la Commission des finances sous le Cartel des Gauches en 1924, cette responsabilité pour laquelle il était reconnu, devait le conduire à entrer dans le Gouvernement Blum au temps du Front Populaire, comme Ministre des Finances en 1936-1937, puis Ministre de la Justice en 1937-1938 et enfin Ministre de la Coordination des Services à la Présidence du Conseil en 1938.

Secrétaire général du groupe socialiste qu'il dirige en 1928 pendant l'absence de Léon Blum, il mena parallèlement une carrière politique locale dans sa petite ville de Mureet dont il était Maire et Conseiller général. Actif pour le milieu agricole, il créa des coopératives meunières et viticoles et de nombreuses autres oeuvres sociales.

Le 10 juillet 1940, refusant la France trahie et défaite par Pétain-Laval, on le retrouva parmi les quatre-vingts parlementaires qui, au casino de Vichy, votaient contre la loi de dessaisissement constitutionnel. Arrêté en septembre 40, emprisonné pendant six mois à Pellevoisin puis à Vals-les-Bains, en compagnie de Paul Reynaud et Georges Mandel, il fut ensuite consigné à domicile. En octobre 1942, il entra dans la clandestinité sous le nom d'André Viard ou de Jules Morel et, dans un hameau des montagnes de l'Aveyron, écrivit un livre publié deux ans plus tard sous le titre Hier et demain, dans lequel il analysa les principales faiblesses des institutions.

 

En octobre 1943, il devait rejoindre De Gaulle à Londres. A Libération, membre de l'Assemblée Consultative provisoire, au sein de laquelle il présida la Commission des affaires étrangères, on le vit soutenir l'idée d'un scrutin de liste avec représentation proportionnelle qui permettrait la formation de partis nationaux cohérents. Il rédigea aussi une proposition de Constitution qui servira de base au projet d'organisation des pouvoirs soumis au référendum.

 

Avant de devenir Président de l’Assemblée Nationale, il fut appelé dans le Gouvernement du Général de Gaulle du 22 novembre 1945, assurant la charge de Ministre d'Etat chargé des rapports avec l'Assemblée en même temps que délégué de la France à la première session de l'O.N.U. A la suite du départ de De Gaulle dénonçant le manège des Partis et qui devait entrer dans la période dite la “traversée du désert”, Auriol alors Président de l’Assemblée Nationale devait le 16 janvier 1947, au premier tour de scrutin, se faire élire Président de la République par le Parlement réuni en congrès à Versailles par 452 voix sur 883 contre M. Champetier de Ribes (M.R.P.)  obtenant 242 suffrages.

 

lbva

Sans dépasser les prérogatives de la haute fonction, il s’installa à l’Elysée sur la base d’un contrat clair avec le Parlement et les Français :  « je regrette de contrarier ceux qui voudraient faire de la Présidence de la République une magistrature passive, silencieuse, de pure représentation. Mais la Constitution m'a confié des responsabilités que j'entends assumer scrupuleusement et complètement. J'ai déclaré dès mon installation que je ne serai ni un Président soliveau, ni un président personnel. Entre le mutisme, le laisser-aller et la décision, l'action effective réservée au Gouvernement responsable, il y a place pour une « magistrature morale » dont on a parlé, pour ce pouvoir de conseil, d'avertissement, de conciliation qui doit être celui du Chef de l'Etat sensible et attentif au-delà des courants d'opinion superficiels et passagers et au-dessus des heurts de parti - à la volonté profonde et permanente du pays : Défendre l'Etat, sa Constitution, ses institutions et en même temps les intérêts permanents de la France que cet Etat représente, c'est ainsi que je conçois mon rôle ».

 

auriolcotyAucune des prérogatives que lui accordait la Constitution ne devait demeurer inutilisée.Au conseil supérieur de la magistrature, il exerça le droit de grâce avec le plus grand libéralisme. Le 6 novembre 1951, c'est lui qui ouvrit, par un important discours, la seconde session de l'Assemblée générale de l'O.N.U. Avant l'expiration de son septennat, il avait manifesté à plusieurs reprises le désir de ne pas se représenter. Populaire auprès des Français, il se fit acclamer lors de la cérémonie du 11 Novembre à Paris, où la foule assemblée criait “Renouvelez” ; ce dont il faut particulièrement ému. c'est M. René Coty, Sénateur indépendant, qui, le 23 décembre 1953, devint son successeur.

 

M. Vincent Auriol, depuis lors, retiré de la vie publique devint Président d'honneur de la Fédération mondiale des anciens combattants et médaillés de la Résistance. Au mois de mai 1958, lors de la crise ouverte par les événements d'Alger, il sortit de sa réserve pour aller défendre devant le groupe parlementaire socialiste la candidature du Général de Gaulle à la Présidence du Conseil : la publication qu'il fit alors des lettres qu'il avait échangées avec le Général joua un rôle déterminant dans la position prise par le parti socialiste à l'égard de l'ancien Chef de la France libre.

 

Peu après, le Général devait lui offrir dans le Gouvernement qu'il constituait, le poste de Vice-Président du Conseil, mais il déclina cette proposition. Membre du Conseil Constitutionnel en vertu de la Constitution du 4 octobre 1958, Auriol donna sa démission du parti socialiste auquel, depuis 1905, il était demeuré fidèle.

 

Son dernier acte politique notoire fut le soutien à la candidature de François Mitterrand à l’élection présidentielle de 1965. Décédé le 1er janvier 1966 à Paris, l'ancien président Auriol fut inhumé à Muret (Haute-Garonne).

 

Sources : Assemblée Nationale, Elysée.

 

Posté par secret ps ctry à 12:06 - Permalien [#]

samedi 18 août 2018

Kofi Annan : la mort d'un « sage »

XVM9aa7f578-a2d1-11e8-8783-1d0c50667defL'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan, mort à l'âge de 80 ans ce samedi 18 août, a consacré 50 ans de sa carrière professionnelle à paix et aux Nations Unies. C'est un sage qui disparaît. Auteur de plusieurs ouvrages, diplomate, homme politique, économiste et homme d’État ghanéen, il fut le septième secrétaire général des Nations unies et le premier à sortir des rangs du personnel de l'organisation. Il occupa cette fonction de 1997 à 2006. Le 10 décembre 2001, il a reçu le prix Nobel de la paix. Son plus grand regret resterait son «incapacité d'empêcher la guerre en Irak». Son oeuvre nous invite à poursuivre le travail pour un monde plus fraternel.

Posté par secret ps ctry à 17:08 - Permalien [#]