mercredi 13 juin 2018

Migrants : le silence du Gouvernement est honteux !

20170626154034774-0

Belle intervention de Gisèle Biémouret, députée PS mardi en séance à l'Assemblée Nationale, rappelant que le gouvernement n’a pas dit un mot de la situation des migrants naufragés de l’aquarius lorsque le bateau s’est vu refuser l’accès à l’Italie.

Seule la Corse a émise une réaction d’humanité. Il a fallu l’intervention du 1er Ministre socialiste d’Espagne pour qu’enfin on daigne les accueillir. La France patrie des droits de l’homme et de la révolution française s’est transformée avec Macron et ses députés godillots en une figure bien triste pour l’humanité !

La députée socialiste du Gers a dénoncé "le silence assourdissant" de l’exécutif face à ces 629 "êtres humains épuisés, affamés" et lui demande une "réponse conforme aux valeurs de notre République."


"On vous parle humanité, vous répondez droit maritime ; on vous parle fraternité, vous répondez ’nous n’avons pas été saisis par l’ONG.... Pensez-vous qu’aujourd’hui, les naufragés de l’#Aquarius sont en train de faire du benchmarking ?" a-t-elle lancé, une allusion aux propos du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, qui avait expliqué que les réfugiés "font un peu de benchmarking" au moment de choisir leur pays d’accueil.

 

 

Posté par secret ps ctry à 19:04 - Permalien [#]

Commentry // Exposition-témoignage sur Mai-68

InvitMai68

A partir de nombreux articles issus du quotidien régional, Cyrille Darrigade, secrétaire de la section socialiste de Commentry/Montmarault a constitué une exposition intitulée “sous les pavés 2018et qui sera visible au 12 rue Henri Barbusse, à Commentry, le samedi 23 juin à 14h30, complétée d’un témoignage de Roger Southon sur les élections législatives de juin 68.

 

Elle donne à voir comment la protestation s’éleva en Bourbonnais, à la suite de l’appel à la grève générale des syndicats le 14 mai 1968, à Montluçon, en solidarité avec les étudiants parisiens. Elle relate également les évènements et manifestations des 3 grandes villes de l’Allier. Moulins où les élèves de l’Ecole Normale étaient à la pointe du mouvement. Montluçon avec la contestation d’abord venue des cheminots et des ouvriers de l’usine Dunlop. Vichy avec des défilés constitués de salariés en provenance des entreprises de l’agglomération.

 

Roger Southon apportera également son témoignage en tant que candidat aux législatives. Avocat, conseiller municipal de Montluçon, il avait adhéré aux Jeunesses socialistes en 1957 et présidait aux destinées du mouvement jusqu’en 1964, se lança dans la bataille. Candidat FGDS-SFIO dans la troisième circonscription de l’Allier (Gannat-Saint-Pourçain), le  contexte fut particulièrement difficile pour la gauche. Dans ce fief communiste, Roger Southon, s’il ne fut pas élu, mena une belle campagne électorale qui lui permit de sillonner les 131 communes que comprenait cette circonscription et d’obtenir 24,6 % des suffrages exprimés. Face à lui se trouvaient Pierre Villon, député sortant pour le PCF et Général Katz, Gaulliste, qualifiés pour le second tour.

 

Posté par secret ps ctry à 14:59 - Permalien [#]

samedi 9 juin 2018

Quand la députée a de L'ELAN

shutterstock_276182285Surprenant discours de la députée de Montluçon lors de l’inauguration de la place du vieux bourg de Commentry ce matin, venue nous chanter les louanges de la loi Elan sur l’immobilier en coïncidence avec nos chantiers locaux.

Tout d’abord, il faut rappeler à Madame la Députée que Commentry n’a pas été retenue parmi les 222 communes qui bénéficient d’une aide de l’Etat pour se revitaliser.

Ensuite, c’est trop vite oublier :qu’elle appartient à une majorité qui a voté la réduction de 10% de la part de logements construits pour être accessibles aux personnes handicapées dans les immeubles neufs.

C’est trop vite oublier aussi qu’il a fallu batailler pour que loi littoral ne soit pas trop remaniée, car la LREM voulait bétonner à tout va les espaces disponibles des villes de bord de mer.

C’est trop vite oublier la grande fusion des organismes HLM à l’avenir incertain et la vente facilité de logements sociaux HLM.

On se demande bien comment et après la baisse des APL, la hausse du carburant, les cadeaux faits aux riches, la loi travail XXL, les ménages modestes et moyens vont pouvoir accéder à la propriété.

Enfin, c'est bien de se montrer aux inaugurations sur le territoire. Ce serait encore mieux de répondre aux courriers reçus du Parti Socialiste sur l'avenir de la gare de Commentry par exemple. Mais en pleine réforme SNCF...

Posté par secret ps ctry à 14:28 - Permalien [#]

Commentry : inauguration de la place du Vieux-Bourg

Ce samedi 9 juin a été inaugurée la place du Vieux-Bourg à Commentry. Une délégation de l'opposition socialiste était présente.

 

007

002(2)

Posté par secret ps ctry à 13:58 - Permalien [#]

Commentry - Inauguration du Vieux-Bourg

IMG_0389L'inauguration des travaux du Vieux-Bourg ce samedi 9 juin 2018 est l'occasion de revenir sur ce quartier qui était hier l'âme de Commentry.

En effet, jusqu’à l’époque de la Révolution Industrielle et avant que la charbon ne servit à produire le cheval-vapeur et que sa conjonction avec le minerai de fer n'ouvrit la voie à la sidérurgie, Commentry était une petite commune rurale, ignorée dans son pays Bourbonnais même.

Sa population et les activités agraires qui en découlaient, se concentraient autour ce que l’on appelle aujourd’hui le Vieux Bourg et de son édifice principal qu’était l’église, dédiée à Saint-Front, saint itinérant d’origine périgourdine, qui aurait emprunté la vieille voie venant d’Evaux.

Dans les Annales Bourbonnaises, Émile MÂLE, Académicien, spécialiste de l’art chrétien médiéval, qui a légué de nombreuses monographies sur les églises et cathédrales de France, faisait une description tout à la fois poétique et sociologique de Saint-Front et son bourg : "Son église fut longtemps l’unique église de Commentry et l’on se souvient encore des temps héroïques, où on allait à la messe au Petit-Bourg, en passant la rivière sur une planche branlante. Cette église est ancienne et pieusement tournée vers l’Occident, comme le veut la liturgie, mais elle n’a d’intérêt véritable que pour les fils de ce vieux sol, qui savent que leurs plus lointains ancêtres reposent auprès d’elle. La place qui précède l’église est encore ombragée de quelques grands arbres."

IMG-0383

A une autre époque, George SAND a aussi peint ce hameau : "Quels beaux branles ont été dansés là à travers les âges et quelles belles bourrées y jouèrent les anciens cornemuseux de notre pays qui firent de si fiers musiciens. On dansait là, « sous l’arbre », comme dit la chanson, tout pr!s des vieux mort qui ne s’en fâchaient point. Quels magnifiques horions furent encore échangés sur cette place, entre les gars de Commentry et ceux de Durdat ou de Malicorne, qui, les jours d’apport, ne manquaient jamais de provoquer noblement, tantôt une fille, comme les héros d’Homère, et tantôt pour le plaisir, comme ces rudes paysans chevelus, qui portaient des tresses par devant à la mode celtique."

Au XIXème siècle, Commentry se créait de toute pièce, grandissant à la manière des villes américaines, au temps pionniers, afin de satisfaire aux impératifs nouveaux pour elle, de sa vocation industrielle. Si bien que son essor devait la propulser au rang de la troisième ville la plus importante de l’Allier, par sa population croissante notamment. de 498 habitant en 1800, il fallait en compter 12978 en 1876.

IMG-0391

C'est alors que le Vieux-Bourg devenait un quartier de la nouvelle ville. Ce matin donc, nous inaugurons les travaux du Vieux-Bourg. Tout d'abord, l'entrée par la route de Malicorne a bénéficié de la pose de ralentisseurs. C'est une bonne chose car la vitesse va être ralentie quasiment jusqu'au rond-point du portail de la glacerie. Le reste de la route de Gannat pose question. Il faudra revoir l'aménagement urbain et les nombreux habitats délabrés qui ne sont pas attractifs pour l'entrée de ville.

La place du Vieux-Bourg en elle-même. Propre et neuve certes mais son aspect d'antant a été un peu trop oublié. D'une place rectangulaire quasiment à l'Italienne, on passe à un aménagement comportant de nombreuses circonvolutions. On s'y perd. Et puis pour le moment la place fait vide, faute de végétation suffisante. Il aurait été nécessaire de replanter davantage.

 

IMG-0385

La fontaine monumentale en pierre de Volvic, édifiée en 1864 au centre de la place du Marché, aujourd'hui place du 14 Juillet après avoir été déplacée au Champ de Foire, s'installe désormais au Vieux-Bourg. Avec ses 4 jets d'eau, elle coule dans un énorme bassin circulaire lui aussi en lave de Volvic. Elle a été entourée de bornes qui rappellent l'époque où il était possible de s'asseoir et d'attacher les chevaux. La typologie même de cette fontaine - son aspect aussi - aurait été plus en cohérence sur la place de la Mairie. Elle aurait trouvé là de quoi embellir la place du 14-Juillet qui en dehors du marché du vendredi et des manifestations occasionnelles, est bien vide. C'est fait maintenant. On va arrêter de la déplacer ! Mais quid du Champ de Foire qui mériterait lui aussi une revalorisation !

IMG-0383

S'agissant du calvaire et de sa restauration pour près de 16.000 euros, le débat a agité les passions. Mais une autre question se pose : qu'allons nous faire de l'église fermée au public et aux cérémonies depuis de trop nombreuses années ? Faut-il la réhabiliter ou la désacraliser ? Dans la seconde hypothèse, elle permettrait la tenue d'obsèques civiles ou l'utilisation pour des événements publics (concerts, expositions, etc). Nous y reviendrons !

 

 

 

 

Posté par secret ps ctry à 07:40 - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 3 juin 2018

LA POLITIQUE "A LA PAPA" DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L'ALLIER

child-1674021_1280Ce matin dans le quotidien régional, il est risible ou presque d’apprendre que Monsieur Riboulet se moque ouvertement de la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République, dite loi Peillon, qu’il caricature en loi « Payons ».

Il est donc contre :

  • la lutte contre les inégalités sociales et territoriales,
  • l'inclusion scolaire,
  • la mixité sociale,
  • la participation des parents,
  • la possibilité d'accueil en maternelle des enfants de moins de trois ans,
  • la réforme des rythmes, levier pour faire évoluer le fonctionnement de l'école autour d'un projet éducatif territorial et doit conduire à mieux articuler le temps scolaire et les temps périscolaires et extrascolaires
  • l'affirmation d'une "communauté éducative prévue par la Loi.


Avec Monsieur Riboulet, nous payons aussi, du moins

- les Bourbonnais payent la note et trinquent :

  • Suppression d’une majeure partie des aides aux associations culturelles dans le département,
  • Conflit social avec les employés du Conseil départemental suite au rabotage géant des acquis,
  • Augmentation des impôts départementaux,



- Les Commentryens et les habitants de la com’com doivent supporter « la folie des grandeurs »

Extension de la salle de l’Agora avec 600 places assises. Tout simplement étonnant lorsqu’une autre existe à Montluçon. Elles seront indéniablement en concurrence directe, qui plus est dans un périmètre proche. Quel sera le coût d’exploitation et d’entretien à terme avec l’annonce d’une récente baisse des dotations de l’Etat ?

- Une nouvelle piscine de Néris les Bains. Stupéfiant que le centre aqualudique de Commentry ne suffise pas au bassin de population. Un récent rapport de la chambre régionale des comptes Auvergne-Rhône-Alpes a rappelé concernant cet équipement, « l’absence d’implication et de mutualisation intercommunautaire, pour la construction, le financement, l’entretien de la piscine » et qui « font ainsi supporter le coût aux seuls contribuables de la Ville de Commentry, alors que 60 % des usagers résident hors de la commune. »

- La population des autres communes de la communauté peuvent en bénéficier sans avoir participé à son financement ou marginalement. En raison du rayonnement intercommunal de la piscine, il aurait été nécessaire d’examiner les conditions d’un transfert intercommunautaire et non la construction d’une autre piscine à Néris les Bains.



​C’EST LA POLITIQUE A LA PAPA QUE NOUS PAYONS TOUS AVEC CETTE MAUVAISE GESTION !

Posté par secret ps ctry à 14:21 - Permalien [#]

samedi 2 juin 2018

Ruralité : comment développer et penser l'avenir !

IMG_0367

René SOUCHON né en Lozère ; fils d’un instituteur rural et riche d’une expérience exceptionnelle de ce milieu grâce à ses activités professionnelles (Inspec­teur général de l’agriculture), élues (conseiller général du Cantal, maire d’Aurillac, député du Cantal, président du conseil régional d’Auvergne) ou nommées (secrétaire d’État puis ministre ­délégué chargé de l’Agriculture et de la Forêt) était à Commentry ce samedi 2 juin pour nous présenter son ouvrage « Ruralité : quel avenir ».

Durant une heure d’un exposé très structuré, il a bien voulu nous transmettre son savoir. D’abord, celle de faire la bonne analyse pour donner des perspectives à l’espace rural déjà suréquipé. Aussi, faut il concevoir les politiques publiques par le développement et non plus par l’aménagement. Le temps des salles polyvalentes et de la multiplication des infrastructures vient d’atteindre son terme.

A l’heure de bouleversements géostratégiques et technologiques, des solutions concrètes existent grâce à la révolution numérique. Particulièrement le Très Haut Débit. Il est possible de l’appliquer dans de nombreux domaines :

  • la santé : par la télé-médecine pour pallier à la désertification médicale. Les objets connectés pour la médecine préventive, notamment cardiaque. Le tout en créant un réseau connecté patient, médecin, hôpital.
  • le transport collectif qui s’est diversifié et l’intelligence artificielle qui permet de répondre aux besoins de mobilité en partageant les parcours par le co-voiturage entre particuliers,
  • les services publics : par les télé-consultations, renseignements, dématérialisations.
  • L’éducation avec le développement du e-learning, le partage d’options pour les collèges via le très haut débit, les classes interactives,
  • La mobilité avec la future voiture autonome,
  • L’offre de tourisme avec des packages et une promotion numérique, etc.
  • Miser sur la silver économie où un gisement de 300.000 emplois existe
  • L’urbanisme en équilibrant le locatif et l’accession à la propriété
  • Le rôle fondamental des intercommunalités dans la prospective et l’échelle de réflexion et d’action.


IMG_0366

De nouvelles opportunités d’autant plus nécessaires, au moment où les dotations des collectivités rurales diminuent, du fait de la crise des finances publiques et d’une pensée politique dominante en direction des métropoles.

Mais plus que les possibilités, la méthode. René Souchon donne les clés d’un futur en commun, qui refondra l’espace rural auquel il est attaché : diagnostiquer son territoire, relever les faiblesse pour en faire des forces. C’est-à-dire, en associant la population aux décisions prises par les élus locaux, en recourant à l’ingénierie territoriale, au partenariat public/privé, en établissant des stratégies qui pensent le moyen et long terme. En saisissant toutes les chances de la révolution écologique et  énergétique et leurs outils. Bref, penser des plans à 10 ans pour les réaliser concrètement.

Pour cela, il a listé des atouts indéniables : aspiration des citadins à une meilleure qualité de vie, environnement exceptionnel, nécessité de pérenniser les ressources de la planète…Aux ruraux eux-mêmes donc, à prendre les choses en main, en pratiquant la co-construction. C’est-à-dire, en, comme par exemple, la voiture autonome, qui favorisera la mobilité.

 

IMG_0375En conclusion de son exposé, René Souchon devait  appeler à changer de logiciel de pensée et d’imagination. A libérer les énergies pour construire l’avenir.

Les Camarades présents ont apprécié cette conférence et ont pu ensuite acquérir l’ouvrage avant de clore la matinée par le verre de l’amitié.

La section socialiste de Commentry/Montmarault remercie vivement René Souchon pour ce temps de partage et de convivialité.

Posté par secret ps ctry à 22:41 - Permalien [#]

Rituel de Pentecôte

Il y a quelques jours, les amis et la famille de François Mitterrand gravissaient la Roche de Solutré, dimanche de Pentecôte, en souvenir du Président.

Ce lieu de pèlerinage est situé en Bourgogne est  un site préhistorique. Là-bas, en 1946, François Mitterrand accompagne son beau-frère Roger Gouze et une poignée de résistants qui honorent une promesse faite à la fin de la guerre : chaque année, ils se retrouveront ici pour gravir la roche de Solutré. C'est dans cette région - à Cluny, plus exactement - que François Mitterrand s'est réfugié après son évasion pendant le conflit. C'est aussi dans cette région qu'il a rencontré son épouse, Danièle.

Lieu de résistance, cette roche a donc une symbolique bien particulière. Peu à peu, cette ascension amicale et familiale est devenue un évènement médiatique après l'accession au pouvoir de François Mitterrand à l'Élysée. Au départ, ce pèlerinage avait lieu tous les ans à Pâques. Mais essentiellement pour des raisons de météo plus clémente, il a été décalé à la Pentecôte.

Depuis sa disparition, les amis et la famille de François Mitterrand continuent à honorer tout à la fois le grand homme d'Etat et la promesse faite, en la prolongeant. Notre secrétaire de section Cyrille Darrigade était de cette manifestation amicale et joyeuse.

 

2018-05-20-20 Solutré Groupe

2018-05-20-26 Solutré Gilbert

Posté par secret ps ctry à 14:50 - Permalien [#]

Estimado Camarada Sanchez

Capture d’écran 2018-06-02 à 08

32588509_1868457333175881_4814601890060828672_oCoup de tonnerre en Espagne ! Pedro Sanchez, député et dirigeant du PSOE va succèder à Mariano Rajoy, renversé par une motion de censure pour corruption. 

Formé en économie à l'université complutense de Madrid, il est Docteur en Economie. Il travaille comme assistant parlementaire au Parlement européen à partir de 1998. Il rejoint en 2000 l'équipe du numéro deux du PSOE, José Blanco. Il se présente aux élections municipales à Madrid en 2003 mais il doit attendre 2004 pour entrer au conseil municipal.

Il est réélu en 2007, puis devient en 2009 député à la faveur de la démission de Pedro Solbes. Il occupe alors des fonctions de second plan. Il échoue à conserver son siège en 2011 mais le retrouve en 2012 après que Cristina Narbona a quitté le Congrès.

 

À l'occasion des primaires du PSOE pour son congrès extraordinaire de 2014, il est élu secrétaire général avec plus de 48 % des voix. Après que les socialistes ont réalisé aux élections de 2015 leur pire score depuis 1977, il tente sans succès de se faire investir président du gouvernement avec le soutien de Ciudadanos.

 

En conséquence des échecs socialistes aux élections législatives anticipées, en Galice et au Pays basque à l'été 2016, il est mis en minorité par les cadres du PSOE. Il démissionne du secrétariat général, puis de son mandat de député afin de ne pas s'abstenir lors du vote de confiance de Mariano Rajoy. À l'occasion des primaires du 39e congrès socialiste, il est réélu secrétaire général face à Susana Díaz avec 50,3 % des voix.

 

Notre Secrétaire vient de lui adresser un mot de félicitation.

 

Primer Ministro,
Estimado camarada,


En nombre de los camaradas de "Commentry" en el centro de Francia, que fue la primera ciudad socialista en el mundo en 1882 pero también en mi nombre, le enviamos nuestras más cálidas felicitaciones por su nombramiento.

De hecho, la lucha contra la corrupción es fundamental. Has ganado una pelea importante que espero evitará que los populistas prosperen.

Tienes una gran tarea frente a ti. Te deseo éxito para los españoles, para Europa, para el PSOE. En su ejemplo, otros camaradas socialistas en toda Europa podrán reconstruir. Lleno de esperanza en ti

Amistades socialistas

Larga vida a la amistad franco-española

Cyrille DARRIGADE
secretario de sección
Parti Socialiste Commentry (Allier-France)

Posté par secret ps ctry à 08:54 - Permalien [#]

jeudi 31 mai 2018

>> Tunnel sous la Manche, le chantier du siècle

img_presse_eurostar_inauguration_tunnel_mitterand_elizabeth_ii_sncf_mediatheque_romain_baltz_06_mai_1994_12-11-2014_

Le 29 juillet 1987, François Mitterrand et le Premier ministre britannique Margaret Thatcher donnaient le coup d’envoi de la construction du tunnel sous la Manche. Sept ans plus tard, le 6 mai 1994, le moment est solennel.

Avec ses trois galeries, le tunnel sous la Manche, long de 50 km dont 37 km sous la mer, va être officiellement inauguré​.

Un tunnel qui permet de traverser la Manche en 35 minutes.

RMC Découverte revient ce soir sur ce chantier à 20h50

 

Tunnel sous la Manche, le chantier du siècle : 31/05/2018 à 20h50 sur RMC Découverte - Télé-Loisirs

Tunnel sous la Manche, le chantier du siècle : Inauguré le 6 mai 1994, le tunnel sous la Manche, une prouesse technologique, relie le sud-est de l'Angleterre...

https://www.programme-tv.net

 

Posté par secret ps ctry à 17:47 - Permalien [#]