lundi 12 février 2018

Apprentissage : le MEDEF a beaucoup obtenu, il devra beaucoup prouver

learning-3143687_640Enjeu majeur de l’accès à l’emploi et à la formation des jeunes, le Parti socialiste a pris connaissance des mesures annoncées par le Gouvernement concernant la réforme de l’apprentissage.

Il accueille favorablement les mesures destinées à améliorer la condition de l’apprenti, telles que la revalorisation de la grille de rémunération, la prime au permis de conduire et le renforcement de l’accompagnement. Il souhaite toutefois que ces mesures soient complétées par des dispositifs d’aides au logement ou à la mobilité, notamment dans les transports collectifs. Il restera vigilant sur les conditions de rupture des contrats d’apprentis dont les conditions sont assouplies et demande au gouvernement la mise en place d’un suivi des CFA au regard des nouvelles libertés qui leur sont accordées.

Si l’apprentissage est une voie d’entrée prisée sur le marché du travail, elle ne doit pas être réservée aux élèves les plus diplômés. Le Parti socialiste demande que les efforts engagés lors du précédent quinquennat pour démocratiser l’accès de tous les jeunes à l’apprentissage soient poursuivis et amplifiés.

Les mesures annoncées appellent néanmoins de la part du gouvernement des clarifications sur plusieurs points. La première concerne l’articulation entre l’apprentissage et les lycées professionnels, la réforme ne devant pas conduire à une disqualification du lycée professionnel, déjà perceptible avec le plan étudiant. La seconde concerne le risque, légitimement pointé par Régions de France, d’une fracture territoriale consécutive à l’inorganisation des branches professionnelles à l’échelle locale.

Enfin, le Parti socialiste rappelle que cet effort en faveur de l’apprentissage, pour réussir, devra pouvoir compter sur la mobilisation des organisations patronales. Celles-ci, le Medef au premier chef, voient toutes leurs revendications reprises : responsabilité des branches professionnelles,  temps de travail des apprentis mineurs porté à 40 heures dans certains secteurs comme le BTP, élargissement des horaires de travail de nuit dans la boulangerie et la pâtisserie,…

Le Medef a beaucoup obtenu, il doit à présent beaucoup agir pour encourager et développer l’apprentissage. Le Parti socialiste y veillera.

Posté par secret ps ctry à 20:30 - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 28 décembre 2017

Réfugiés : Une pauvre image de la France !

mainsRéfugiés et étrangers : la situation du jeune soudanais qui a trouvé asile à commentry est intolérable. Les autorités locales menacent d'un retour imminent à son pays d'origine où il se trouve persécuté.

Au delà les mesures prises par le Ministre de l'intérieur pour satisfaire à la politique du chiffre des retours à la frontière sont inqualifiables ! Les centres de rétention sont la honte du pays. Le droit d'asile est bafoué. Des voix s'élèvent pour dénoncer ce que nous n'avions plus vécu depuis la Libération.

Épouser ainsi les politiques extrémistes va conduire à des situations dramatiques dont les responsables sont deja désignés. La france pays des droits de l'homme et patrie des lumières voit son image pâlir. Et apres les étrangers c'est aux pauvres qu'elle s'attaque par le rabotage des allocations chômage.

Posté par secret ps ctry à 21:48 - Permalien [#]
Tags : , ,

Un gouvernement de fainéants !

carton rougeComme au temps au Giscard qui commentait l’actualité au coin du feu et invitait les éboueurs à l’Elysée ou se rendait pour dîner chez les gens, le Président Macron commente la possible baisse des allocations chômage depuis son lieu de villégiature à la montagne pendant que les Français doivent se serrer la ceinture. Il juge normales les pistes de contrôle plus sévères des demandeurs d'emploi qui verraient leur allocation chômage supprimées en cas de refus répétés d’emplois.

 

Dans une période où la demande est plus forte que l’offre sur le marché de l’emploi, ce projet a fait à juste titre l’effet d’une bombe, combinée à la probable plus forte hausse de l’essence et du gasoil qui se prépare dès le 1er janvier, de la CSG et autres réformes anti-sociales.

 

C’est ainsi que le Canard Enchainé révèle d’après une note que l'allocation chômage serait réduite de 50% pendant deux mois. En cas de récidive, elle serait carrément supprimée pour la même durée. Le Chef de l’Etat rejoint donc les propositions du MEDEF.

 

Nous avons malheureusement un gouvernement de fainéants qui au lieu de s’attaquer au chômage, préfère s’attaquer au chômeurs ! Ainsi Macron va transformer les chômeurs en précaires. La suite logique de son nouveau droit du droit avec lequel il a essayé de nous faire croire qu’il pouvait créer de l’emploi alors que c’est le niveau d’activité qui le détermine.

Posté par secret ps ctry à 21:43 - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 27 décembre 2017

Les étrangers doivent être respectés dans leurs droits !

carton rougeCarton rouge à Macron et son Gouvernement ! Longtemps, les Droits de l’Homme ont été un combat pour des textes. Maintenant, un combat pour les textes soient appliqués et en la matière, nous sommes loin du compte avec la circulaire du Ministre de l’Intérieur à propos des étrangers.

En effet, cette circulaire du Gouvernement MACRON porte très gravement atteinte aux droits des étrangers et au travail des associations.

C’est pourquoi, Socialistes, nous rappelons notre attachement au droit d’hébergement inconditionnel des personnes sans-abri, sans distinction de leur statut administratif !

Le Parti socialiste demande solennellement le retrait de cette circulaire. Il convient de trouver des solutions à l’engorgement des centres d’hébergement.

Posté par secret ps ctry à 19:37 - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 30 novembre 2017

Une politique de droite...et de droite !

hammer-1629587_640

La droite en avait rêvé, Macron l'a fait ! Le code du Travail et son droit en prennent un sacré coup avec les ordonnances ! Ce n'est plus une politique "de droite et de gauche" comme pouvait le dire le candidat Macron et ses amis. C'est une politique de droite et de droite ! Et on disait : "il faut voir et attendre, il faut essayer"...C'est tout vu, ce sera sans nous ! 

 

L’Assemblée Nationale a définitivement ratifié les ordonnances Macron-Pénicaud réformant le code du travail. Ce coup de rabot porté à notre modèle social va précariser les salariés et affaiblir un peu plus notre démocratie sociale.

 

Dorénavant : 

 

- les multinationales auront la possibilité de licencier leurs salariés quand elles font des bénéfices. Les juges ne prendront plus en compte que la situation nationale d’un groupe pour apprécier un licenciement et non plus sa situation mondiale.

- les indemnités prud’homales seront plafonnées de façon obligatoire, elles ne seront plus à l’appréciation du juge. Ce dernier n ‘aura plus à prendre en considération les spécificités de chaque individu ni sa détresse face à son licenciement.

- la force syndicale sera réduite comme peau de chagrin. Dans les petites entreprises, le patron n’aura plus de mandataire syndical face à lui. Seul le référendum aura valeur de négociation, et avec lui les rapports de force déséquilibrés.

 

Rien n’est prévu pour :

- faire face à la transition et à la révolution numérique, accélérateur d’emplois. Comment le gouvernement peut-il parler d’anticipation et d’adaptation alors qu’il ne fait rien pour sécuriser les transitions professionnelles ?

- renforcer la représentation des salariés dans les conseils d’administration. Ces ordonnances n’intègrent à aucun moment une consolidation du dialogue social entre les salariés et l’employeur, garant de la stabilité des relations au travail.

 

Le Parti Socialiste :

- ne peut donc que déplorer cette régression sociale. Le nouveau monde promis par la majorité LREM ressemble de plus en plus à un Moyen-âge social.

- continuera d’exiger un renforcement du dialogue social, pour des protections nouvelles au bénéfice des salariés et une meilleure prise en compte des transitions professionnelles. 

Posté par secret ps ctry à 15:45 - Permalien [#]
Tags : , ,